Comment bénéficier d’un accompagnement à domicile après une hospitalisation ?


Après s’être fait hospitaliser, on perd parfois de notre autonomie. Il est alors très utile de se faire suivre par des spécialistes pour retrouver les habitudes journalières en toute sérénité. Les personnes qui fournissent ce genre de service sont généralement des aides soignants, des assistants ou des infirmiers. Visitez le site.

Cependant, il existe des conditions de base pour pouvoir profiter d’un accompagnement à domicile. Quels sont les organismes accrédités qui peuvent délivrer cette prestation ? Quels sont également les différents types de services auxquels vous aurez droit ? Voyons quelques éclaircissements.

Tout d’abord, deux organismes peuvent vous proposer un accompagnement, ce sont d’une part le service social de l’hôpital et d’autre part votre mutuelle d’assurance maladie.

La sécurité sociale peut aussi vous fournir de l’aide dans ce domaine. C’est ce qu’on appelle l’ARDH ou Aide au retour à Domicile après Hospitalisation. L’assistance dure trois mois maximum depuis la date de votre retour à domicile. Le coût des charges s’élève à 1 800 € par an et par bénéficiaire. Tandis que le montant à s’exonérer peut varier entre 10 à 73 %. Il faut avoir au moins une assurance retraite ou une assurance maladie pour pouvoir souscrire une ARDH. Toutefois, l’hôpital peut toujours seconder, au cas où toutes ces conditions ne seraient pas réunies.

Le déroulement du suivi à domicile

Le suivi à domicile est précédé d’une évaluation globale de besoins du patient, une formalité qui est accomplie par le service social de l’hôpital. Il met en place le dispositif et communique l’information au service social de la Caisse d’Assurance Retraite et de Santé au Travail (ou CARSAT). Réglez également toutes les protocoles nécessaires avant de sortir de l’hôpital, pour cela, adressez-vous auprès de l’assistant social du lieu de votre hospitalisation. Aussi, pour bien se faire, toute assistance à domicile doit passer par les étapes suivantes : En savoir plus sur le site internet de Sud Services.

  • D’abord, par le dossier de demande d’ARDH suscité, vous êtes informé de votre date de sortie prévisionnelle ainsi que des conditions de l’intervention à domicile, sans oublier le pronostic de récupération d’autonomie antérieur à l’hospitalisation.

  • Ensuite, de retour chez vous, un plan d’action est mis en place par le personnel assistant. Ces assistants vont adapter votre demeure en plus appropriée, si nécessaire. Par exemple, ils vont réaliser un aménagement du logement ou fournir des aides techniques… Dans certains cas, cela n’est même pas utile et les exercices d’assistance vont pouvoir commencer immédiatement.

  • Enfin, dans cette dernière étape, le service social de la Caisse de Retraite effectue une autre évaluation des besoins. Trois situations peuvent alors se présenter :

  • Soit, le sujet retrouve son autonomie, ce qui veut dire que la mission est accomplie pour la compagnie

  • Soit, il est classé dans le GIR 1 au GIR 4. Dans ce cas, il peut solliciter un APA auprès du conseil général

  • Soit, également le patient est dans une situation qui relève du GIR 5 ou GIR 6. À cet effet, un nouveau plan d’action est encore mis en place et l’assistance continue.

Les avantages du suivi et accompagnement à domicile

L’accompagnement à domicile après une période d’hospitalisation procure énormément d’avantages :

  • La rapidité de la convalescence : les responsables soignants vont tout faire pour que vous récupériez vite en dépit de vos maux qu’ils soient causés par un accident routier, une chute, une crise cardiaque ou encore un accouchement. Ce sont des professionnels de confiance qui ont déjà suivi une formation complète ;

  • L’adaptation aux habitudes quotidiennes : les assistants s’occupent aussi essentiellement de vous aider dans les tâches ménagères, dans vos déplacements extérieurs pour les courses, etc., ainsi que dans vos divers besoins hygiéniques (toilette…). Parfois même, ils préparent votre repas ou vous l’apportent depuis chez eux dans les cas extrêmes ;

  • Amélioration de la condition de vie pour plus de confort : avec des astuces de bien-être et des petits gestes sains, vous serez chouchouté durant cette période. Apprenez également à garder ce niveau de vie améliorée pour toujours garder une santé optimale. Pour les travaux d’agencement, il peut s’agir de :

  • l’installation de petit matériel comme barres d’appui, rehausse WC, siège de bain ou de douche, enfile bas, pinces de préhension…

  • travaux d’isolation : remplacement baignoire par douche, lavabo suspendu, remplacement de la robinetterie, pose de volets roulants (pour plus de praticité), une plateforme élévatrice, un monte-escalier…

Articles de la même catégorie :