Qu’est-ce que la chirurgie buccale ?

Qu’est-ce que la chirurgie buccale ?

La chirurgie buccale et maxillo-faciale est une spécialité dans le cadre de la médecine dentaire. Il s’agit de l’analyse et du traitement des maladies, des douleurs et anomalies du visage, de la bouche et aussi des dents. Avant de devenir chirurgien buccal et maxillo-facial, il faut s’assurer d’avoir la compétence dans le domaine de la médecine dentaire et se spécialiser ensuite en chirurgie buccale à travers des stages en externat dans les différentes spécialités telles que la chirurgie plastique et générale, l’orthopédie ou la neurochirurgie. Visitez le site du chirurgien dentiste. La chirurgie buccale et maxillo-faciale englobe les interventions chirurgicales faites au niveau de la bouche, des os de la face et des os maxillaires. Il y a également les autres interventions classiques comme l’extraction des dents de sagesse, les plus compliquées comme les implants dentaires, les greffes, le traitement de tumeurs des mâchoires ou encore le traitement des blessures ou fractures au niveau du visage. On peut dire que c’est la spécialité la plus ancienne dans le cadre de la médecine dentaire, car elle a déjà existé vers les années 1800 pendant la Guerre de Sécession. Aujourd’hui, les techniques de traitement se sont améliorées ont connu une avancée énorme en matière de dentisterie.

L’extraction dentaire

Parmi les interventions chez le dentiste, l’extraction de dents est la plus redoutée des patients. Cette action peut être conseillée pour différentes raisons, elle peut résulter d’une carie dentaire, d’une infection ou d’une dent de sagesse douloureuse. L’extraction de dents est une issue définitive pour les dents qui ne peuvent plus en aucun cas être soignées, car l’infection ou la carie est bien trop grave et profonde. Pour plus d’informations : http://mandrile-dentiste.fr/services/chirurgie-buccale/. Grands et petits, la peur de l’acte d’extraction de dents nous atteints tous, que ce soit pour l’injection de l’anesthésie ou les douleurs à la suite de l’enlèvement, chacun a ses raisons. Pour lutter, même un tout petit contre cette peur, comprendre l’extraction et le pourquoi du comment peut être utile. Votre dentiste choisit uniquement d’extraire une dent lorsqu’il n’y a plus aucune issue pour la conserver et la soigner. C’est peut-être une dent détruite par une carie, une dent cassée à la suie d’un traumatisme, un accident ou une chute. Il y a également les dents de lait ou dents primaires qui ne tombent pas pour que les dents définitives les remplacent, donc il va falloir les enlever. On peut avoir deux types d’extraction : l’extraction simple et l’extraction complexe ou chirurgicale. L’extraction simple ou exodontie consiste à retirer une dent en mettant le patient sous anesthésie locale. Il le fait quand la dent est visible et accessible. Une extraction est dite chirurgicale lorsque la dent est inaccessible et qu’il faut pratiquer une incision de la gencive pour l’arracher avec ses racines. Les patients sont mis sous anesthésie générale au cours de l’opération.

Les étapes de la pose d’implants dentaires

Suite à une extraction dentaire, on peut envisager de remplacer la dent arrachée pour des raisons à la fois esthétiques et pratiques. La solution des implants dentaires est aujourd’hui très appréciée et semble être bien adaptée. Un implant dentaire est utilisé en tant que racine artificielle d’une dent, il est placé dans l’os de la mâchoire pour fixer la dent. La pose des implants dentaires est une intervention chirurgicale faite en clinique sous anesthésie locale. Avant l’intervention, des analyses et examens sont réalisés tels que des radiographies et des photos des mâchoires et des dents du patient. Des études sur l’historique et les antécédents médicaux sont aussi utiles si la pose nécessite des soins particuliers. Ensuite, dans la cabine d’opération, lorsque le patient sera mis sous anesthésie locale, le chirurgien fera une incision des gencives pour voir l’os de la mâchoire. Il fera un trou dans l’os pour fixer l’implant et veille à ne pas atteindre les nerfs ou les sinus maxillaires. On devra laisser une période de 3 à 6 mois pour que l’implant s’associe véritablement avec l’os. De cette manière, on laisse également la gencive se cicatriser.

Articles de la même catégorie :